artiste peintre et vitrailliste
artiste peintre et vitrailliste

<< 3 réacs à la FIAC >> une émission de Daniel Mermet avec Franck Lepage ! à écouter !!!

<< La ruée vers l'art >> Bande annonce du film de Marianne LAMOUR

INVITATION à un exposé-débat sur les dérives de l'AC en image... à Marly, Saint-Avold, Nancy, Strasbourg...

Extrait de mon discours de l'exposition "Réalistes et Visionnaires Contemporains" Château Madame de Graffigny à Villers lès Nancy

Depuis toujours j’aime rassembler ou faire partie de rassemblements d’artistes. On imagine souvent à tort les peintres ou les sculpteurs individualistes, préoccupés par leur ego, leur carrière… Pour moi, nous sommes une véritable famille. J’y ai mes frères et sœurs d’armes. Je parle en terme guerrier, en Don Quichotte que je suis, car nous nous battons aujourd’hui pour la diversité, pour la défense de valeurs, la promotion d’un art parti en désuétude avec les dictats de l’Art Contemporain. Nous nous battons pour survivre face à la pensée unique. A l’heure de la vidéo, des installations, des bricolages et des Grandes Messes de l’Art Contemporain, de son cortège d’art minimaliste, éphémère et provocateur, il y a, comme ce fut le cas à toutes les époques, des poches de résistance face à l’art officiel. Parallèlement à l’AC, entendez Art Contemporain, (certains esprits moqueurs diront content pour rien) dont on fait depuis quarante ans la promotion à coup de battages médiatico-financiers, quantité de courants ont continué à œuvrer et à résister dans l’ombre, témoignant avec bonheur d’une salutaire variété culturelle, remède indispensable à l’appauvrissement engendré par toute pensée unique. Parmi eux les tendances contemporaines du réalisme et de l’art visionnaire. Plusieurs salons prestigieux ont régulièrement tenu à rappeler la vitalité et la qualité des œuvres créées qui, contrairement aux émules de Duchamp et de sa pissotière, n’ont pas renié l’importance du métier ni la qualité esthétique. Parmi ces salons, citons en particulier : Regards sur les arts à LAMBALLE, Chiméria à SEDAN, la Biennale de l’art fantastique à SAINT-LEONARD DE NOBLAT, Safe - les héritiers de Dali au MONT-DORE, Intemporéel à LA COURONNE, Plastica Naboria à SAINT-AVOLD, Faerie à ARLON en Belgique, le salon de NEUSTADT en Allemagne, le Musée de l’Art Fantastique à VIENNE en Autriche…). Mes amis peintres et sculpteurs sont des habitués de ces circuits hors normes, méprisés des marchands d’art devenus businessmans, ignorés des grands collectionneurs affairistes (Pinaud-Arnaud-Sachi…), des institutions en AC (FRAC, DRAC, CEAC, FIAC…) qui régulent ou manipulent le marché. Les artistes ici présents, je les connais. Ils sont très ancrés dans leur époque et très avant-gardistes dans leur attitude, leur oeuvre, tout en étant également restés reliés à la tradition, au savoir-faire, à l’harmonie, aux proportions, à la beauté, à la figure humaine, tant décriés par le système et les artistes officiellement estampillés « contemporains ». C’est Jean Clair (ancien Conservateur du Musée National d’Art Moderne, ancien Directeur du Musée Picasso, professeur d’histoire de l’art à l’école du Louvre, membre de l’académie française) qui nous parle dans son dernier ouvrage Hubrys, de la fabrique du monstre dans l’art moderne… de la présence de la représentation de l’acéphale, de l’homoncule, de la difformité, de la laideur, de la volonté de heurter dans la modernité, symptômes d’une société en crise. Mes amis artistes et moi-même subissons cette époque qui repousse la notion de beauté, qui renie le passé, dénature le présent en le réduisant à presque rien. Notre travail au contraire respire l’harmonie, la beauté, transcende l’homme et la nature, pose les questions existentielles alors que l’AC détruit, salit, provoque et tourne en rond. Nous ne marchons pas contre l’AC, nous en sommes, mais de l’autre bord, nous regardons le monde à travers nos yeux encore éblouis de sa magnificence, les réalistes la transcendent, et tout en gardant de la hauteur les visionnaires perçoivent au-delà des apparences les dangers encourus par l’homme resté prisonnier du monde de l’illusion.

PÉTITION pour sauver les Artistes Contemporains et fustiger l'AC (Art Contemporain)

Peinture de Patrice Servage

 

A chaque fois que je le peux, j'informe le public souvent ignorant (élèves, visiteurs d'expositions, amis...) des tenants et aboutissants de l'AC (Art Contemporain) comme l'appelle Christine Sourgins. Je me délecte de ses écrits, (voir son blog). Il y en a d'autres qui pensent et repensent l'Art d'aujourd'hui (De Keiros, Harouel, Clair, il y en a eu d'autres avant déjà, De l'art et du cochon...). J'écris et je dis également à ce sujet.

 

Je signe bien volontiers la pétition :

LES ARTISTES CONTEMPORAINS PLASTICIENS SONT EN DANGER                  1077 

Publié par BOURREAU J. le 09 Fevrier 2011

Adressé à : Président et ministres, députés, sénateurs, commissions parlementaires, présidents et responsables de régions et départements,

commissions européennes et parlementaires.

site: http://www.wwpas.org/petition2011.asp

 
 

PREAMBULE

          La condition économique et sociale des artistes plasticiens en France est dramatique et n’ont même plus accès aux reliefs d’une société sans âme. Sans revenus ni soutien, la plupart d’entre eux sont au plus bas des minimums sociaux et n’en peuvent plus de se faire expulser, de ne plus pouvoir travailler, de vivre le ventre vide. 

          Aucune structure n’est capable de leur apporter la moindre aide car in-considérés au delà de tout respect. Les artistes subissent à la fois l’exclusion économique, la censure de fait de l’action culturelle, des médias et des politiques. Tous sont sortis de tous les rouages sociaux sans qu’aucune voix ni la moindre main se penche sur leur réalité.

          Je me permets de rappeler que l’absurdité de cette situation est cruelle. Paris et les grandes villes de notre pays témoignent et se sont construits de leur présence. Les peintres et les sculpteurs ont offert à nos villes une belle part de leur identité, ont aidé à humaniser leur rayonnement international. Nous ne pouvons que les remercier et leur montrer notre attachement pour ce qu'ils ont donné. Musées et éditeurs, institutions et conservations, écoles, galeries, commerçants, quartiers et noms de rues témoignent et se nourrissent de cet héritage. 

          Aujourd’hui, tous les fruits économiques liés à notre art sont dans les mains de la spéculation ou de l’organisation sans que le moindre regard soit porté à la création contemporaine. Les grandes sociétés s’organisent en fondation et captent le 5/1000 de leur chiffre d’affaire pour s’aménager une vitrine culturelle qui n’est qu’un outil spéculatif de détournement d’argent social. Les grands musées nationaux se nourrissent des dations et des donations pour déployer une machinerie de spectacle et de merchandising qui n’a comme seule véritable but que de faire de l’argent à leur seul profit. Des armées d’experts, de conservateurs, de décorateurs et autres conseillers hantent les couloirs de la république avec comme seule action de perdurer leur propre activité. Tout ce qui pourrait aider à la création et surtout à ses acteurs est capté, siphonné par une prédation institutionnelle qui ne cherche qu’à être vue sur la page de garde des médias.

          Mais comment peut-on imaginer une société sans artistes, seraient-ils plus dangereux que la peste et le choléra réunit ? N’y a-t-il personne pour se lever et aider les artistes à se faire respecter ? Les sources de revenus naturels existent pourtant en dehors du seul commerce.

          Le droit de représentation, loi s’il en est, (code de la propriété intellectuelle Chapitre II : Droits patrimoniaux art L 122-2) est bafoué par les sociétés, les galeries, les administrations, collectivités locales et associations opportunistes. Mais oui bien sûr, il est légitime de montrer ses œuvres, d’en obtenir un revenu et de le revendiquer sans faiblesse. Est il anormal pour un musicien, un comédien, un animateur de se faire rémunérer leur prestation.

          L’art contemporain est totalement absent des grands médias et pourquoi donc ? Simplement que tout ce joli monde se refuse aux droits d’auteur et préfère s’en tenir aux artistes décédés depuis plus de 70ans. Vive l’art moderne et la liberté d’expression! 

          Le droit de suite (code de la propriété intellectuelle section 2 Article R122-2) est partiellement appliqué, pris en partie par le ministère de la culture, sous la bronca de marchands qui ne se sont jamais inquiétés de la condition de l’artiste. Qu’en pense la caisse des dépôts et consignation qui cumule cet argent frais rarement réclamé par des moribonds.

         Et le reste, la foison des sociétés d’auteurs, activistes juridiques et financiers sortis des grandes écoles de commerce, qui s’organisent pour capter la manne collective liées aux droits d’auteurs (copie privée, supports numériques vierges, répartition sur les flux numériques qui ne cessent de se multiplier.

          Autant d’acteurs économiques et sociaux qui se fichent totalement de la condition de l’artiste, bien cachés derrière une professionnalité « culturelle » et quelques discours langue de bois. Les artistes n’ont que faire des beaux discours. Ils veulent simplement retrouver la dignité. Ils revendiquent le droit de vivre de leur art par une application systématique et universelle du droit de présentation. La recherche artistique nourrit la force vitale des humanistes et est la clef du respect de l’individu.

          Les artistes ne veulent plus être pillé et soumis à l’inculture du seul commerce. Nous comptons sur vous pour diffuser très largement ce texte. Nous vous invitons à signer nombreux cette pétition afin de faire entendre haut et fort la voix des artistes contemporains et de leur amis. 

          Cette pétition est la disposition de tous ceux qui voudront bien se faire connaître auprès de l’administrateur du site
www.wwpas.org

 

                     
 

 

Petition:

        Mr le président de la république, Mesdames Messieurs les ministres, députés, sénateurs, présidents de régions, responsables des commissions européennes.

        Vous devez soutenir sans faille la création contemporaine plasticienne. Nous vous demandons:

        1/ l’application totale et sans exception du droit de représentation (code de la propriété intellectuelle Chapitre II : Droits patrimoniaux art L 122-2) pour les artistes plasticiens dans les locaux publics et privés de vos territoires;

        2/ L’aménagement de l’article Article 238 bis du code des impôts pour l’exposition et l’achat direct aux artistes contemporains par les personnes physiques.

        3/ La mise en place de structures territoriales spécifiques d’aide aux artistes vivants par une participation conséquente de tous les acteurs économiques liés à l’exploitation des œuvres d’art (éditeurs, diffuseurs, fondations, entrées des musées publics st privés, organisateurs de foires, marchands et galeries, salles des ventes etc. …

        4 / La construction d’ateliers dans le centre des villes hors marché immobilier;

        5 / la mise à disposition de salles d’exposition gratuite du domaine public pour des expositions sans vente.

        6/ L’organisation permanente d’expositions d’art contemporain ouverte gratuitement au public dans les espaces administratifs, associatifs et lieux privés financés ou subventionnés par l’argent public. 

        Mesdames et Messieurs les responsables, une société sans art est une société sans âme Votre détermination à appliquer et soutenir notre demande sera déterminante pour éloigner la création contemporaine des griffes de l’obscurantisme et de ses affidés. Les maîtres d’œuvres du profit immédiat font disparaître toutes formes de création artistique, une voie s’ouvre saisissez là.

 

           

 

Notre pétition à été fermée le 14 Mai 2011 sur go-pétition, mais si vous souhaitez y ajouter votre signature

suivez les instructions ci-dessous. Avec la mention,

Je signe la pétition

« LES ARTISTES CONTEMPORAINS PLASTICIENS SONT EN DANGER

Transmettez nous par email à wwpas(arobase)yahoo.fr

Votre nom, prénom, email, profession, ville, code postal, pays (tous obligatoire)

Et votre commentaire (facultatif) si vous souhaitez qu’il soit publié sur notre page http://www.wwpas.org/petition2011post.asp

Bienvenue sur mon site officiel. Vous y découvrirez mon travail de peintre engagé, mes motivations écologiques et humanistes ainsi que mon travail de vitrailliste.

Le bandeau de gauche contient les sous-menus.

 Les mots ou parties de textes en vert, hormis les titres sont des liens internes ou externes au site.

Il suffit de cliquer dessus pour être redirigé.

Bonne visite.

Bruno Altmayer

MES CREATIONS EN VITRAIL
regardez ma vidéo sur YOUTUBE Regardez ma vidéo sur Youtube

Mes coordonnées

Bruno ALTMAYER

Atelier :

12, place Paqué

57500 SAINT-AVOLD

 

Mobile : 06.74.60.89.70

Plan d'accès

Actualités

mon actualité en un click